Croissants au jambon aux olives et au thym

Miam des croissants au jambon ! Je sais que je me répète, car je vous ai proposé il n’y a pas si longtemps une recette de croissants au jambon cru, mais c’est justement ce qui est chouette avec ce genre de plats, c’est qu’on peut vraiment varier les ingrédients et faire marcher sa créativité. Il y a quelques semaines, j’avais juste en fait envie de faire des croissants au jambon tout simples, mais un petit bouquet de thym dans mon frigo m’a fait de l’oeil, et je me suis dit que le thym devait être trop bon avec du jambon ! Puis j’ai vu le petit reste d’olives vertes qui me restaient, et je me suis dit que c’était trop dommage de les gâcher… donc je les ai ajoutées aussi. Le résultat était vraiment super, et comme je fais toujours super attention de ne pas jeter de nourriture, j’étais ravie d’utiliser ces « restes » pour en faire une chouette recette!

Pour 16 croissants au jambon

2 pâtes feuilletées rondes d’un diamètre de 32 cm environ
200 g de bon jambon cuit
1 cuillère à soupe de moutarde forte
50 g d’olives vertes dénoyautées
1 pincée de piment d’Espelette
6 branches de thym
poivre
1 jaune d’œuf

Préchauffer le four à 220 degrés.

Couper grossièrement les tranches de jambon et les passer au mixeur assez brièvement pour obtenir des petits morceaux mais sans avoir le jambon qui se transforme en une pâte. Verser le jambon dans un bol, la moutarde, les brins de thym préalablement lavés et effeuillés et la pincée de piment d’Espelette. Hachez ou couper grossièrement les olives afin qu’elles aient encore un peu de texture et les ajouter à la préparation. Poivrer et mélanger le tout. Le jambon est déjà bien salé, normalement pas besoin de sel, mais goûter et si besoin rectifier!

Déposer les pâtes feuilletées étalées sur un plan de travail et les découper en huit triangles égaux. Prendre une cuillère à soupe de farce et la déposer en haut d’un triangle de pâte (sur sa partie la plus large, au centre) puis enrouler la pâte et la farce jusqu’au bout du triangle. Ramener et pincer les bouts pour fermer le croissant. Répéter l’opération avec chaque morceau de pâte.

C’est déjà presque fini ! Badigeonner les croissants avec un jaune d’œuf pour qu’ils puissent bien dorer. Enfourner pour 20 minutes de cuisson. Au moment de manger, vous verrez le thym se marie à merveille avec le jambon et les olives et cela donne un super petit repas accompagné d’une salade!

Publicités

Keftas d’agneau et de bœuf (kofta b’siniyah)

Voilà une recette que j’adore vraiment faire. Je suis un fan des boulettes de viande, allez savoir pourquoi… Je trouve que ça fait toujours son petit effet alors que c’est super simple à réaliser. C’est sympa et ludique ! Je vous ai déjà parlé du livre « Jérusalem » d’Yotam Ottolenghi et Sami Tamimi, je vous avais notamment proposé leur recette d’une salade extraordinaire que je fais très souvent chez moi.

Chaque fois que j’ouvre ce livre, je me lance dans une nouvelle recette que j’ai envie de tester. Cette fois, j’ai porté mon dévolu sur ces keftas. Les keftas (ou kofta) sont des sortes de boulettes de viande (quoiqu’elles ne soient pas vraiment rondes en fait) qu’on trouve dans les pays du Maghreb, au Moyen-Orient, et également dans la région des Balkans. La viande est mélangée le plus souvent à des oignons et des épices, ce qui lui donne beaucoup de saveurs. Dans la recette que je vous propose aujourd’hui, il y a de l’agneau et du bœuf, et je trouve que l’agneau fait vraiment toute la différence car son goût se marie à merveille avec les épices. Mais pas de panique, si vous n’aimez pas l’agneau, vous pouvez aussi tester juste avec du bœuf!

Dernière petite info: le mélange de quatre épices est un mélange qu’on trouve beaucoup dans la cuisine orientale. Il est composé le plus souvent de de cannelle (ou de gingembre), de girofle, de muscade et de poivre. Et de vous fiez pas à la longueur de la recette, elle est en réalité très facile et assez rapide à préparer… j’étais juste un peu bavarde aujourd’hui 😉 Continue reading « Keftas d’agneau et de bœuf (kofta b’siniyah) »

Croissants au jambon cru et au cottage cheese

L’autre jour, mon amie Natacha m’a parlé de croissants au jambon… Ça faisait plus d’un an que je n’en avais plus mangé, principalement parce que j’étais en voyage en Asie et en Amérique du Sud pendant neuf mois. De retour en Suisse, je n’avais pas encore eu le temps de me faire ce petit plaisir et en parler avec elle m’a donné l’eau à la bouche !

Aujourd’hui, j’ai donc sauté sur l’occasion pour en réaliser à la maison. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j’ai toujours aimé mettre du cottage cheese dans mes croissants au jambon, je trouve que la farce est moins sèche ainsi et j’aime bien le petit côté acidulé de ce fromage… Cette recette peut aussi bien se réaliser avec du jambon cuit qu’avec du jambon cru, mais j’aime bien le jambon cru qui change un peu des croissants habituels. Si vous n’aimez pas le cottage cheese, vous pouvez le remplacer par de la mozzarella coupée en petits morceaux par exemple, ça fera aussi son petit effet ! Continue reading « Croissants au jambon cru et au cottage cheese »

Des patacones comme en Colombie

Patacon… Voilà un mot bien rigolo qui peut-être comme moi il y a encore trois semaines, ne vous dit rien ! Mais depuis que je suis en Colombie, ma vie a changé puisque j’en mange actuellement tous les jours. Le Patacon, c’est un peu l’accompagnement de base des repas colombiens, l’ami fidèle qui est toujours à nos côtés ! Ce n’est pas pour me déplaire… Alors c’est quoi exactement ? Il s’agit de banane plantain (à ne pas confondre avec la banane « normale ») frite et servie un peu comme une galette. Elle accompagne poulet frit, poisson grillé, haricots… Elle sert de féculent dans les plats et est très nourrissante.

J’ai eu le plaisir d’apprendre à les réaliser sur la petite île de Mucura avec la cuisinière du petit hôtel où je logeais, dans une cuisine ouverte ou tout le monde était le bienvenu pour mettre la main à la pâte… Parfait pour moi!

Pour les bananes plantains, il s’agit donc des bananes vertes relativement dures et non du fruit qu’on mange qui est jaune. Les bananes plantains ont aussi une forme légèrement différentes, un peu plus longues. Vous en trouverez peut-être dans les supermarchés au rayon fruits exotiques, ou sinon dans les épiceries exotiques de quartier ! En bonus, je vous mets une petite recette d’un « condiment » trop bon à ajouter sur les patacones !

Pour 9 patacones

3 bananes plantains encore vertes
0.5 l d’huile à frire
une pincée de sel

Facultatif (mais fortement conseillé!)

1 tomate
1 petit oignon
1/2 citron vert
quelques feuilles de coriandre
sel et poivre

Les bananes d’abord! Les plantains sont un peu plus coriaces que leurs cousines. Couper les deux extrémités des bananes et faire des incisions sur la peau tout autour du fruit pour faire des bandes verticales. Retirer ensuite chaque bande de peau à l’aide d’un couteau. Le plus difficile est fait !

Couper chaque banane en trois en biais et réserver. Dans une grande poêle ou un wok par-exemple, faire chauffer l’huile. Une fois qu’elle est bien chaude (vous pouvez vérifier en touchant l’huile avec un cure-dent, si des petites bulles apparaissent, c’est que l’huile est à bonne température), plongez les tronçons de bananes pour cinq minutes et remuant de temps en temps.

Ressortir ensuite les bananes en les égouttant sur du papier absorbant. Garder l’huile à température. Pendant qu’ils sont encore chauds (attention les doigts!), écrasez chaque tronçon de banane entre deux planches à découper. Si la banane colle, vous pouvez emballer vos planches de plastique cellophane. Cela doit vous donner de jolies galettes plates.

Replonger les galettes dans l’huile de friture encore bien chaudes et laisser cuire encore 5 minutes et les retourner de temps en temps. Puis les sortir de l’huile et les laisser égoutter sur du papier absorbant à nouveau. Vous avez maintenant de beaux Patacones ! Garnissez d’un peu de sel sur le dessus et servez, ou ajouter la tomate et l’oignon émincé mélangés avec le jus d’un demi-citron et un peu de coriandre fraiche et de sel et de poivre. Cela n’en sera que meilleur !



			

Gaspacho aux tomates et à la pastèque

gaspacho_bd

Parfois, les erreurs ou les oublis ont du bon! La semaine passée, on avait des amis qui venaient à la maison et j’avais prévu de faire un gaspacho. Dans la recette que je fais habituellement, il y a du concombre. Que j’avais oublié d’acheter. Et c’était dimanche… J’ai du faire fonctionner mon imagination pour trouver une autre idée! Mon dévolu s’est jeté sur le joli morceau de pastèque que j’avais au frigo. Associé aux tomates, à un peu d’ail, de vinaigre et de menthe je dois dire que c’était vraiment chouette et très rafraichissant. Et même quelque chose que je referai à l’avenir quand j’aurai envie de changer du gaspacho traditionnel. Pour les tomates, j’ai utilisé des San Marzano (ce sont des tomates allongées), je les trouve meilleures que les autres. Elles sont souvent plus petites mais ont plus de goût!

Petite astuce pour la recette: si vous préférez enlever la peau des tomates pour la recette, inciser le haut des tomates en faisant une croix au couteau. Mettez les dans un bol et recouvrez les d’eau bouillante pendant 30 secondes. Récupérez ensuite les tomates et vous pourrez les peler très facilement. Mais personnellement la peau ne me dérange pas et je la laisse.

Lire la suite