Qu’est-ce qu’on mange en Iran ?

L’Iran est un pays vraiment fascinant ! On le connait peu ici, ou en tout cas très mal. J’ai toujours été très attirée par ce pays qui a une culture et une histoire absolument incroyable. À la croisée des chemins entre l’Orient et l’Occident, au cœur de la mythique Route de la Soie, c’est un mélange de culture, de savoirs-faire et de peuples d’une très grande richesse. Il en résulte une cuisine à l’image des iranien-nes: chaleureuse, généreuse, et qui place l’accueil au centre de tout !

Je vais vous partager en trois chapitres quelques éléments de la cuisine iranienne que j’ai eu la chance de découvrir sur place. Aujourd’hui, on commence avec le premier volet !

LE PAIN IRANIEN

Une boulangerie traditionnelle à Kashan, trouvée au détour d’une ruelle. On nous a offert généreusement un bon morceau de pain délicieux et encore chaud.

Tous les iraniens vous diront certainement ceci : le pain en Iran est le meilleur au monde. Et je dois l’admettre, ils ont raison ! Pour tout vous dire, la découverte du pain dans ce pays m’a vraiment beaucoup émue.

Il est le symbole d’une tradition d’accueil et de partage de tout un peuple. Il est tellement important en Iran et dans tout le Moyen-Orient que la fabrication et le partage du pain ont été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2016. Goûter au pain iranien, c’est goûter à un savoir-faire transmis de génération en génération depuis des millénaires, c’est presque goûter « l’Histoire » !

Mais parler « du » pain iranien est faux, il faudrait plutôt parler « des » pains. Car il en existe une multitude, dont les origines, les formes et les processus varient. Impossible de tous les goûter pour moi, mais ceux que j’ai pu goûter et qui m’ont semblé les plus répandus m’ont fait vraiment forte impression.  Cliquer sur les images ci-dessous pour en découvrir quelques uns!

LE DOUGH

Très populaire en Iran, le dough (prononcez « dour ») est une boisson à base de yogourt qui se boit très volontiers pendant les repas, très frais et souvent avec des glaçons dedans. Il est évidemment aussi très nourrissant. Si vous avez voyagé en Turquie ou dans les Balkans par-exemple, vous le connaissez peut-être déjà car on en consomme également pas mal dans ces pays, tout comme en Afghanistan ou en Syrie.

En Iran, on fabrique le dough en mélangeant le yogourt à de l’eau, du sel et souvent (mais pas toujours) de la menthe. On peut le faire à la maison de façon artisanale (c’est évidemment le meilleur dough) ou l’acheter en bouteille dans les commerces. Celui-ci est parfois gazéifié car il est fait à base de yogourt fermenté.

Le Dough est parfois servi avec de la menthe séchée.

Le dough peut être surprenant pour nos palais, car nous n’avons pas l’habitude ici en Suisse de consommer du yogourt salé en boisson. Mais si comme moi vous aimez ça, vous n’allez plus pouvoir vous en passer !

SOBHANEH (LE PETIT-DEJEUNER)

S’il y a un repas qu’il ne faut pas manquer en Iran, c’est bien le petit-déjeuner ! Il donne un aperçu de l’accueil iranien. Il est tellement généreux que c’est un feu d’artifice de saveurs ! Évidemment, le pain prend une place centrale. Il est servi souvent très frais, encore un peu chaud, c’est un délice.

On retrouve également sur la table du fromage (panir) de brebis, assez proche de la feta, des concombres frais, des tomates, parfois aussi des olives. C’est un repas plus salé que sucré, mais on trouve quand même une petite touche plus douce avec la confiture de carotte, très répandue en Iran qui se marie parfaitement avec le fromage. Parfois, on trouve aussi des œufs, pour mon plus grand plaisir. Et bien évidemment, du thé comme boisson !

Mon premier petit-déjeuner iranien à Kashan

Je me souviendrai toujours mon premier petit-déjeuner iranien. Notre avion avait atterri au milieu de la nuit à Téhéran, et nous avions directement roulé jusqu’à Kashan, à environ 3h de route. Nous étions arrivés après une nuit blanche dans notre auberge tenue par une famille, à 6h du matin et des poussières. Notre petit-déjeuner nous attendait servis sur de magnifiques tapis persans, et moi j’étais vraiment émerveillée par tant de beauté, de saveurs et de couleurs.

KEBAB

Vous ne pouvez pas échapper au Kebab en Iran (à moins que vous soyez végétarien !). C’est un plat extrêmement populaire et répandu, on en trouve partout, en on en mange… tout le temps ! Il existe une confusion chez nous autour du « Kebab », car on a tendance à directement penser au Döner Kebab, extrêmement répandus dans nos villes. En fait, « Kebab » désigne simplement une viande grillée ce qui laisse un large champ de possibilité en matière culinaire.

Le fameux Kebab Djoudjeh, au poulet mariné avec du citron et du safran. L’accompagnement est typique: tomates grillées et riz safrané.

En Iran, le Kebab est une viande grillée qui prend la forme de brochettes. Il en existe beaucoup de variété avec différents types de viande. Le kebak Koobideh à base d’agneau et de bœuf hachés est très répandu, tout comme le kebab Djoudjeh, à base de morceaux de poulet marinés au safran et au citron.

Toutes les variétés de brochettes de viande grillée prennent le nom de Chelow Kebab, servis avec du riz safrané avec un peu de beurre sur le dessus, et des tomates grillées. Parfois, il y a aussi quelques pickles servis sur le côté. Ce plat se trouve à la carte de tous les restaurants, et est considéré comme le plat national iranien.

Alors, ça vous a mis l’eau à la bouche ? Je vous retrouve bientôt avec la suite !

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s