Focaccia à l’ail des ours

La focaccia c’est certainement l’une des choses que je préfère manger! Elle me rappelle tellement de bons souvenirs, que ce soit en vacances en Italie ou à la maison en famille. J’ai longtemps cherché la recette idéale, essayant de la faire et la refaire, sans jamais réussir à égaler ni celle de ma maman, ni celle que je mange lors de mes visites en Italie, et à Gênes tout particulièrement où elle est délicieuse. Il faut dire que là-bas, la pâte est si moelleuse à l’intérieur, un peu humide, et a ce petit côté croustillant dans les bords. J’ai longtemps cherché à reproduire ceci en vain, jusqu’à ce que je découvre deux choses:

1) il faut de l’huile d’olive, une bonne, et surtout… il en faut beaucoup ! (il n’y a pas de miracle!)
2) il faut faire des trous dans la focaccia et réaliser une saumure, ce qui change absolument TOUT!

Une fois ceci en tête, j’ai retenté plusieurs fois la recette, et je suis maintenant assez sûre de celle-ci pour vous la partager. Aujourd’hui, printemps oblige, je vous propose une petite version à l’ail des ours, la saison est courte et j’aime en profiter autant que possible. Mais la recette de base est la même et vous pouvez facilement faire sans également!

Pour 1 focaccia

Pour la pâte

500 g de farine
1,5 cuillère à café de sel
20 g de levure fraîche
5-6 cuillères à soupe d’huile d’olive
3 dl d’eau tiède
un joli bouquet d’ail des ours (environ 10-12 feuilles) + quelques feuilles pour la déco

Pour la saumure

2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à café de sel
1 dl d’eau tiède

Tamiser la farine dans un grand bol et la mélanger avec le sel. Dans un petit bol, mélanger la levure avec 3 cuillères à café d’eau tiède jusqu’à ce qu’elle soit bien diluée. Laisser reposer cinq minutes. Former un petit trou au milieu de la farine et verser la levure puis ajouter 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Ajouter petit à petit les 3dl d’eau tiède en mélangeant, soit à la main ou avec une grande cuillère en bois, soit avec le crochet à pâte de votre robot. Nettoyer les feuilles d’ail des ours et les émincer finement avant de les ajouter à la pâte. Continuer à pétrir la pâte 2-3 minutes environ jusqu’à ce qu’elle soit bien souple et homogène. Former une boule, recouvrir le bol d’un linge puis laisser la pâte lever une heure à température ambiante. Il faut que la pâte double de volume.

Après une heure, déposer la boule sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier sulfurisé et l’étaler délicatement pour former un rectangle. Mieux vaut ne pas utiliser de rouleau pour éviter que la pâte s’aplatisse trop, l’aplatir et la tirer juste avec les mains délicatement et garder environ 2 cm d’épaisseur. Recouvrir d’un linge puis laisser lever une heure encore à température ambiante.

Une heure a passé ? Préchauffer le four à 220 degrés. Mélanger dans un petit bol l’eau tiède et le sel pour qu’il se dilue bien et ajouter 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Bien mélanger. Découvrir la focaccia et avec les doigts, presser la pâte pour faire des trous réguliers sur toute sa surface. À l’aide d’une cuillère à café, remplir chaque trou de saumure puis une fois cette opération faite, badigeonner avec un pinceau toute la surface de la pâte de 3-4 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Enfourner pour 15-20 minutes puis sortir du four, laisser un peu refroidir et ajouter quelques feuilles d’ail des ours émincée et le tour est joué !

Publicités

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s